Skip to content

Travaux, dans quel ordre procéder…

Travaux, dans quel ordre procéder… published on Un commentaire sur Travaux, dans quel ordre procéder…

“Si je fais l’électricité, je vais être gêné par le carreleur. Si je lance le carrelage, je bloque le placo.
Pour que le placo avance, il faut que je finisse la maçonnerie. Mais je ne peux pas faire la maçonnerie, car la toiture n’est pas finie …”
 
Je ne sais pas vous ? Mais c’est le genre de questions qui me rend fou ! 
 
Après ce que vous allez lire, vous allez y voir plus clair en ce qui concerne l’organisation d’un chantier.
Pour organiser un chantier ou coordonner des entreprises, il n’y pas de secret, il faut de l’expérience. Vous n’en avez pas et c’est pour ça que vous êtes en train de lire cet article. Je tiens à préciser que chaque rénovation est différente. Par conséquent, les conseils que je donne sont à ajuster en fonction des projets de chacun.
Cependant je resterais bref pour ne pas vous perdre dans l’étendue que représente l’organisation d’un chantier.

Vous trouverez à la fin un lien pour vous apprendre à créer un planning de travaux. Bonne lecture.

 

Etape 1 “Ménage”

Vous devez faire le “ménage”.
Cela veut dire enlever tout ce qui va vous déranger. C’est faire un coup de propre pour y voir plus clair. Les cloisons, le papier peint, le carrelage, les plafonds… On casse ce qui doit être cassé.
Attention à prendre les mesures de sécurité nécessaires pour cette partie démolition. N’oubliez pas de démolir, mais démolir proprement, afin de ne pas prendre le plafond sur la tête s’il est tenu par une cloison par exemple. Attention, les déchetteries sont réglementées. Faites le tri dans vos gravats. Le bois avec le bois, le plâtre avec le plâtre… Vous pouvez opter pour des bennes si vous avez beaucoup de démolition. Cela a un coût, pensez-y dans votre chiffrage. Appelez votre mairie pour vous renseigner des délais et des tarifs.
Tout le monde ne s’occupe pas de la partie démolition. Si vous ne le faites pas, chaque entreprise vous facturera ce qu’elle démonte et le temps qu’elle y passe. Cela fait partie des négociations possibles avec les entreprises.
 

Etape 2 “le toit”

Vous devez commencer par la toiture si elle est à reprendre. Pour accéder à la toiture ou aux combles, l’entreprise risquerait d’endommager les étages inférieurs. De plus, vous ne pourrez pas entreprendre des travaux à l’intérieur s’il y a une fuite. Il est peut-être judicieux de profiter d’un échafaudage en place à ce moment pour changer quelques menuiseries. L’accès pour monter les fenêtres aux étages peut se faire plus facilement avec un échafaudage. Ce coût sera éventuellement à réduire sur un devis.
Ces deux entreprises (pour la toiture et pour les menuiseries) ne travaillent pas au même endroit dans l’habitation et l’une ne dépend pas de l’autre. Il est tout à fait possible de les faire intervenir en même temps.
 

Etape 3 “les trous dans les murs”

Après la toiture et les menuiseries extérieures (mise hors d’eau, hors d’air), vous pouvez commencer à prévoir tout ce qui va être encastré (à savoir : la plomberie, l’électricité, le chauffage…). Attention, car ces deux postes de rénovation vont s’étaler dans le temps. Il y a une partie encastrée (gaines, chemins de câbles, fourreaux, cuivres…) et une partie visible (interrupteurs, boitier DCL “dispositif de connexion pour luminaire”, alimentation d’eau en attente, chauffage…). Il faut donc prévoir une intervention avant le plaquiste, puis une après.
 

Etape 4 “placo et isolation”

Le plaquiste, qui s’occupe souvent de l’isolation, va pouvoir intervenir. Il va également s’occuper des cloisons intérieures et des plafonds. Généralement, le plaquiste propose un forfait avec bandes prêtes à peindre. Il devra être suivi de près par l’électricien pour la pose des éléments en applique, et du plombier pour l’installation des arrivées et écoulements en applique s’il y en a. Le plaquiste a du travail dans toutes les pièces. Il est préférable de le faire intervenir seul sur le chantier. En effet, il pourra ainsi s’organiser plus facilement pour faire avancer son travail dans chacune des pièces. 
 

Etape 5 “sols”

Les revêtements de sol (carrelages, parquets, béton…) sont alors à prévoir. C’est une étape où il est préférable que seule l’entreprise concernée soit présente. En fonction des revêtements choisis, cette intervention nécessitera des temps de séchage et rendra donc certains espaces impraticables. Prenez le temps de bien choisir vos sols (couleur, forme, grandeur, matière…). Pensez que vous n’allez pas changer tous les ans.
 

Etape 6 “escalier et cheminée”

La pose de l’escalier se fait avant les peintures et après les cloisons. Souvent confiée à un menuisier, la pose d’un escalier ne dure pas dans le temps. Cela peut être organisé en même temps que la pose d’un poêle pour le chauffage ou en même temps que les finitions de l’électricien et du plombier. Généralement, 1 à 2 journées suffiront pour la pose de ces éléments. Bien sûr, les peintures peuvent être faites dans les autres pièces que celle de l’escalier. 
 

Etape 7 “peinture”

Le peintre, qui peut aussi s’occuper des bandes et des enduits, intervient alors. Généralement, les peintres apprécient d’intervenir seuls sur les chantiers. Ils posent des protections et les peintures fraîches ne facilitent pas les allées et venues d’autres entreprises. Le poste peinture nécessite de la préparation, des protections, du ponçage, du temps de séchage, plusieurs couches, du nettoyage… C’est un poste qui s’étalera sur plusieurs jours. Il est peut-être possible de prévoir à ce moment-là des travaux d’extérieurs.
 

Etape 8 “finitions”

Vous êtes sur les finitions. Vous prévoyez de faire poser les meubles de cuisine, les dressings, les équipements de salle de bain… Les menuisiers, souvent choisis pour les aménagements intérieurs, vont maintenant intervenir. Votre chantier se termine. Vous pouvez prévoir les dernières touches de décoration s’il y en a. Les finitions sont à soigner particulièrement. Ce sont les finitions que tout le monde verra, vous le premier.
 

Etape 9 “nettoyage”

Prévoir un coup de nettoyage pour supprimer les poussières… Un chantier reste un chantier et par conséquent le nettoyage est obligatoire. Même si chaque entreprise nettoie son travail, il en reste toujours. Des autocollants sur les menuiseries, de la poussière au niveau des parquets… Cela peut paraître bête, mais combien de personnes ne se lancent pas dans un projet de rénovation par peur de devoir vivre dans la poussière.
 

Etape 10 “apprendre”

Il est important de se poser un moment après chaque projet terminé.
Je vous propose de faire un point sur ce qui s’est bien passé, et ce qui ne s’est pas bien passé. Qu’est-ce que vous auriez pu améliorer pour aller plus vite ou pour éviter telle ou telle erreur…? Qu’ est-ce que vous referiez de la même façon si vous deviez recommencer ? Nous apprenons de nos erreurs à condition de les reconnaître et de les comprendre. PS : Je vous mets le lien d’un article publié récemment. L’erreur n’est pas une fatalité. Cliquez sur ce lien pour lire l’article :http://davidciuf.fr/cest-en-faisant-quon-apprend/
 
L’organisation et le bon déroulement d’un chantier reposent sur une seule règle : la préparation.
 
Un chantier fluide est un chantier où tout a été anticipé pour que personne ne se marche dessus. Cela va de la place de chacun sur le chantier à la commande des marchandises de chaque entreprise. Si une entreprise prend du retard parce qu’elle attend après sa commande et qu’elle vous dit que ce n’est pas de sa faute, c’est tout le monde qui en subit les conséquences.
 
Car on a beau dire, les travaux c’est bien, mais il ne faut pas que ça traîne.
 
Je me répète : une organisation est à adapter à chaque projet.
 
Rapprochez-vous de professionnels pour vous aider à mieux appréhender et anticiper un chantier.
 
Laissez-moi vos commentaires.
David Ciuffa

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Primary Sidebar